Théâtre de création

« Retour

Congrès

Synopsis

Une importante organisation internationale, l'Alliance Internationale Poldave, vouée à la protection de la mémoire doit remplacer de toute urgence son président qui vient tout juste d'être relevé de ses fonctions à la suite de graves lacunes mémorielles. Dès qu'ils pénètrent dans la salle où se déroulera le congrès à la présidence, les spectateurs deviennent automatiquement membres de l'association et reçoivent les quatre bulletins de vote qui leur permettront de participer à chacun des tours du scrutin. Ils feront la connaissance de cinq candidats à travers leur discours et leurs programmes respectifs et ils seront les témoins privilégiés des tractations diverses, des manoeuvres et des drames qui accompagnent souvent la conquête du pouvoir. Ils pourront, par leurs votes, influencer le déroulement du spectacle et choisir eux-mêmes le nouveau président. Le résultat de ce vote est imprévisible mais les divers scénarios possibles sont tous ponctués d'interventions d'une journaliste qui cherche à faire la lumière sur les véritables enjeux du congrès.

 

Les congrès à la chefferie

Au Canada et au Québec, comme en Angleterre, le poste de Premier Ministre ne peut être occupé que par le chef du parti politique qui dispose du plus grand nombre de sièges au Parlement. Généralement majoritaires, puisque les gouvernements minoritaires constituent une exception, ces partis nationaux se limitent à deux ou trois et leurs programmes se ressemblent étrangement puisqu'ils doivent plus ou moins occuper le centre de l'échiquier politique.

Comme il s'agit de la dernière étape avant d'accéder au poste de Premier Ministre, il est donc tout naturel que la chefferie d'un parti fasse l'objet d'une chaude lutte. Un tel congrès est aussi l'aboutissement d'un processus se sélection impitoyable où chaque survivant s'est bâti une clientèle, un clan au sein de son parti, sur lequel il devra s'appuyer pour s'imposer comme chef incontesté. En effet, la plupart des délégués doivent eux-mêmes être élus par les membres en règle du parti en s'identifiant au candidat qu'ils veulent soutenir. Il faut donc disposer d'une organisation très solide et de nombreux appuis pour amasser les votes qui permettront de survivre aux premiers tours de scrutin. Même si le résultat final est plus ou moins prévisible, des retournements de situation sont toujours possibles puisque les candidats éliminés peuvent reporter leurs voix sur l'un ou l'autre des candidats encore en lice.

Paradoxe de la démocratie, surtout telle qu'on la connaît en Amérique du Nord, les congrès à la chefferie sont devenus des spectacles médiatisés et à grand déploiement. Loin de se dérouler dans le climat d'austérité et de sérieux qui devrait régner au moment d'un choix aussi crucial, ce type de congrès se déroule selon une sorte de rituel carnavalesque où les ballons, les banderoles, les gadgets colorés, les cris de ralliement et la musique jouent un rôle essentiel. C'est cette atmosphère que CONGRÈS tente de recréer avec la collaboration des spectateurs.

L'Alliance internationale poldave (AIP)

Tout en faisant référence à l'univers politique, nous avons voulu nous en éloigner en choisissant des archétypes de politiciens qui s'affrontent, non pas pour la direction d'un parti, mais pour la présidence d'une association internationale. Ce-faisant, nous débordons des limites nationales (Canada ou Québec) et nous évitons en partie l'identification de nos personnages avec des politiciens locaux. Le fait que cette association soit vouée à la lutte contre l'amnésie n'est toutefois pas du tout l'effet du hasard.

Objectifs de l'organisation: "Redonner la mémoire au monde."

Protéger la mémoire collective et la mémoire individuelle en retrouvant la Poldavie, pays de la mémoire intégrale.

Regrouper les exilés Poldaves dispersés à travers le monde.

Organiser des conférences destinées à sensibiliser le grand public aux dangers de l'amnésie.

Bref historique:

L'Alliance existe depuis plus d'une vingtaine d'années mais toutes les archives de l'organisation ayant été détruites en 1982, personne n'est en mesure de se rappeler avec précision de ses premières années d'existence. Ce que l'on sait toutefois, c'est que quatre présidents se seraient succédés à sa tête et qu'un certain Vinoz l'ancien aurait été, à titre posthume le premier d'entre eux. Il aurait légué à ses successeurs des bribes d'information concernant la Poldavie dont cette curieuse croyance voulant que ce pays perdu soit situé en plein centre de la planète et que sa forme circulaire en ferait le nombril du monde.

En vingt ans d'existence, l'Alliance n'a mis sur pied qu'une seule véritable expédition vers la Poldavie mais, par contre, elle a organisé un nombre incalculable de conférences et de colloques sur les phénomènes liés à la perte et à l'intoxication de la mémoire. Ses membres font généralement partie de l'élite de la société et proviennent de plusieurs pays. Le siège social de l'organisation a été établi à Hull, Québec en raison de la forme circulaire de la vallée dans laquelle se situe cette ville. Par contre, les congrès annuels se déroulent dans des lieux aussi divers que Tombouctou, Pompéi ou même en 1985, à la base de Thulé,près du cercle polaire.

Situation actuelle:

L'Alliance est en crise, son président, élu il y a moins de trois mois, est subitement devenu amnésique. La perte de mémoire est un problème très sérieux mais lorsqu'elle frappe le président d'un organisme voué à la lutte contre l'amnésie, il s'agit d'une véritable tragédie. Tous les travaux de l'Alliance ont donc été suspendus afin d'élire de toute urgence un nouveau président. Cinq candidats sont en lice pour ce poste prestigieux. Ils représentent toutes les tendances qui s'affrontent au sein de l'organisme.

Ce congrès devrait permettre d'élire un chef capable de mener à bien les actions concrètes qui permettront de vaincre l'amnésie et de retrouver la Poldavie. De plus, le nouveau président devra rétablir la situation financière de l'Alliance puisque cette dernière a accumulé des déficits importants en organisant des conférences dans des endroits exotiques et difficiles d'accès. Ce ne sera pas une tâche aisée, plusieurs des membres prétendent en effet

oublier de payer leur cotisation annuelle. Enfin, la prochaine conférence annuelle doit se tenir à Papeete et rien de concret n'a encore été fait pour s'assurer qu'un nombre minimum de congressistes vont accepter d'y participer. C'est donc une lourde tâche qui attend le prochain président de l'Alliance Internationale Poldave.